bébé et sa tétine

La sucette / tétine pour bébé, pour ou contre ?

Chers lecteurs, la question de l’utilisation de la sucette pour les bébés divise beaucoup les parents. Cet objet rassurant fait partie du quotidien de nombreuses familles, mais est aussi souvent controversé. Nous allons tenter d’y voir plus clair, en examinant de manière objective les avantages et les inconvénients de la sucette.

Pourquoi donner une sucette au nouveau-né ?

La succion est un besoin vital chez le nourrisson. Déjà in utero, le fœtus suçait son pouce. Une fois né, ce réflexe reste extrêmement présent les premiers mois. La succion apporte au bébé un sentiment de réconfort et de sécurité. Elle lui permet de s’apaiser et de mieux supporter les moments de stress ou de frustration.

Le besoin inné de succion du bébé

Le réflexe de succion est présent dès la naissance et reste très fort durant les premiers mois du nourrisson. Il correspond à un besoin physiologique essentiel. En effet, la succion entraîne la sécrétion d’endorphines, hormones du plaisir, qui procurent détente et apaisement au bébé. Elle lui permet aussi de satisfaire son besoin oral d’explorer le monde extérieur.

Cet article pourrait aussi vous intéressé :  Choisir la meilleure tétine de biberon pour son bébé

Les bienfaits de la tétée pour l’apaisement

Lorsque bébé tète, il sécrète de l’ocytocine, hormone qui facilite la détente et le sommeil. La succion agit comme un anti-stress naturel. Elle peut aider bébé à mieux supporter les douleurs abdominales, les coliques ou les pleurs inconsolables. Le fait de téter répond à un besoin instinctif d’apaisement. C’est pourquoi il peut être judicieux de proposer une sucette pour calmer ou endormir bébé.

La sucette, un objet transitionnel rassurant

Comme le doudou, la sucette fait office d'”objet transitionnel” pour le nourrisson. Ce petit objet tangible et sécurisant l’accompagne dans ses premiers mois de vie hors du ventre maternel. Il l’aide à gérer le stress de la séparation avec sa mère et à mieux supporter son absence. La sucette a donc un rôle d’ “objet réconfort” non négligeable.

Quels sont les risques de la sucette à long terme ?

Si la sucette comporte des avantages certains, notamment pour apaiser bébé, son utilisation trop intensive ou prolongée n’est pas sans risque. Voyons quels peuvent être les inconvénients d’un usage excessif de la sucette.

Sucette et déformation de la bouche

L’usage intensif et durable de la sucette peut provoquer des déformations de la bouche de l’enfant. En effet, la position de la langue pendant la tétée fausse la croissance harmonieuse de la mâchoire et du palais. Cela peut entraîner par la suite des défauts d’alignement des dents. Il est donc préférable de limiter la sucette, et de la retirer dès l’endormissement de bébé.

Sucette et troubles de l’allaitement

Chez un nourrisson allaité, l’introduction trop précoce ou abusive de la sucette risque de provoquer une “confusion sein-tétine”. L’enfant peut alors se désintéresser du sein et ne plus téter efficacement pour stimuler la montée de lait. Cela peut compromettre la mise en place et la pérennité de l’allaitement maternel. Les médecins recommandent d’attendre 4 à 6 semaines avant de donner une sucette à un bébé au sein.

Cet article pourrait aussi vous intéressé :  Alternatives pour remplacer la tétine la nuit

Sucette et retard de langage

La succion excessive de la tétine empêche bébé d’exercer correctement les muscles de sa bouche et de sa langue. Or ceux-ci interviennent dans l’articulation des sons et l’apprentissage du langage. L’enfant peut alors prendre du retard dans l’acquisition de la parole. Il est donc préférable de limiter l’usage de la sucette dès l’âge de 2 ans.

Comment utiliser la sucette de façon raisonnable ?

Pour profiter des avantages de la sucette tout en évitant les éventuels inconvénients, il est possible de l’utiliser avec modération et discernement. Voici quelques conseils pour un bon usage de la tétine.

Pas de sucette systématique à chaque pleur

Il ne faut pas donner la sucette à bébé à la moindre larme, pour éviter qu’il ne développe un réflexe systématique. Mieux vaut discerner la cause du pleur et trouver une autre réponse si ce n’est pas le besoin de succion qui s’exprime.

Privilégier d’autres moyens d’apaisement

On peut calmer bébé par le contact, la voix, le mouvement, sans forcément lui donner la sucette. Celle-ci doit rester un recours ponctuel pour l’endormissement ou en cas de pleurs inconsolables.

Sevrer avant l’entrée à l’école

Il est recommandé d’initier le sevrage de la sucette vers 2-3 ans, pour qu’elle soit totalement abandonnée à l’entrée à l’école. Cela évite les risques de déformation de la bouche et de retard de langage.

En résumé, pour ou contre la sucette ?

En conclusion, nous pensons que la sucette est un objet utile pour répondre ponctuellement au fort besoin de succion du nourrisson. Mais elle doit être utilisée avec discernement. Il faut éviter d’y recourir de manière systématique ou prolongée. Bien employée, pendant une période limitée, la sucette apporte réconfort et sécurité à bébé. À condition de ne pas en abuser et de privilégier d’autres moyens d’apaisement, la sucette semble avoir plus d’avantages que d’inconvénients.

Cet article pourrait aussi vous intéressé :  Tout savoir sur la tétine pour bébé : avantages et inconvénients

Un objet à utiliser avec modération

En résumé, la sucette est un objet utile pour répondre ponctuellement au besoin de succion du nourrisson, mais à utiliser avec modération. Ses avantages sont réels pour calmer et apaiser bébé. Mais un usage excessif ou prolongé comporte des risques sur le développement de l’enfant. Comme pour beaucoup de choses, c’est dans un juste équilibre que se trouve la bonne utilisation de la sucette.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Panier
Retour en haut